[JEU] Cracking Sands

  • Testeur : Xavier
  • Version : 1.0.0.0 (version d’essai)
  • Prix : 2,99€
  • Taille du fichier : 55Mo
  • Editeur : par Microsoft Game Studios
  • Modèle utilisé pour le test : Nokia Lumia 710

Crackind Sands est disponible depuis le 8 octobre 2012 sur le Marketplace (je viens de me rendre compte que le nom Marketplace ne figurait pas sur le site officiel Windowsphone.com !). Edité par Microsoft Game Studios et développé par Polarbit, il s’agit d’un Mario Kart-like. A partir de la version d’essai, je vous livre mes impressions sur le jeu, pour l’instant exclusif à Windows Phone.

Le principe

Cracking Sands est un jeu de course où, selon le principe de tout Mario Kart-like, il est possible de nuire à ses adversaires, devenus ennemis, en posant des mines sur le tracé ou en leur tirant dessus. Le jeu propose trois modes de jeu, dont la course normale (en campagne et en course unique), le mode Position de tête et le mode Élimination. La version d’essai permet de les tester. Les développeurs nous offrent un ersatz de multiplayer puisqu’on ne peut affronter personne en ligne.

Le contenu

Je ne connais pas le nombre exact de courses sur Cracking Sands (le site du studio n’a pas encore référencé de fiche pour le jeu !) et j’en ai joué deux qui au moins ne se ressemblaient pas. Mais ce sont de petites cartes qui n’ont, sauf secrets très cachés, aucune alternative dans le parcours. Côté pilote, le joueur a le choix dans la personnalisation de son personnage (costumes, coupes de cheveux, lunettes…), de son véhicule et des armes. Il pourra ainsi améliorer son petit bolide pour le rendre plus rapide, rendre sa mitrailleuse plus efficace, ou s’équiper d’une bombe IEM… Ces équipements sont relativement nombreux, mais quatre seulement peuvent être liés à son véhicule. L’argent étant gagné assez rapidement dans le jeu, débloquer tout le contenu prendra peu de temps.

Le graphisme

J’ai toujours du mal à passer d’un large écran PC au 3,7 pouces du Lumia 710 quand on parle de jeu vidéo. Mais là où certains comprennent qu’il est préférable de proposer une belle 2D à une 3D qui pique les yeux, d’autres y vont comme si de rien n’était. Le jeu n’est pas horrible, il y a pire sur smartphone, mais les textures et les animations ne sont quand même pas agréables à regarder. Pourtant, certains tronçons de route sont bien réalisés et offrent de beaux éclairages nocturnes.

La technique

Un jeu fluide, c’est toujours bien, surtout quand il s’agit d’un jeu de course. Cracking Sands ne semble pas souffrir de problème particulier et paraît bien réalisé une fois en main. La caméra fait parfois défaut et son comportement peut surprendre mais on finit par s’y faire.

La jouabilité

Un jeu de course sur du tactile… why not ? Les développeurs ont voulu simplifier la vie du joueur en ne lui laissant pas la gestion de l’accélération et du freinage. Du coup, à part en utilisant le boost, qui est limité, on laisse son bolide foncer droit devant tout seul ! On tourne en utilisant la fonction gyroscopique de l’appareil. Personnellement, je déteste cette fonction puisqu’elle ne propose aucune finesse dans la conduite. Cela évite sans doute aux développeurs de construire un véritable gameplay et de rendre le jeu jouable sur un écran tactile, mais je trouve que c’est très inconfortable pour le joueur, notamment dans une position de “joueur mobile”. On tape le côté gauche de l’écran pour sauter, on touche le droit pour sélectionner un équipement à utiliser.

L’intérêt

Rester à la version d’essai pour braver l’ennui le temps d’une course me va très bien. Je n’irai pas payer presque 3 euros (quand fera-t-on une loi anti “.99 cents” ?) pour un jeu qui ne propose pas de multijoueur (une telle option, rien qu’à 4 joueurs, aurait été vraiment chouette). Promis, la prochaine fois je teste un bon jeu !

Xavier.