Office Insider : un Fast Ring en approche plus rapide que rapide

Office_Insider_Program_Logo

Tout comme pour Windows 10 (Mobile), il existe aussi un programme Insider pour Office dont le but est strictement le même : faire tester de nouvelles features par un panel de volontaires. Microsoft confie donc la tâche à des utilisateurs plus ou moins expérimentés le soin d’éprouver leurs produits afin de déceler d’éventuels problèmes. Ainsi la firme évite dans une très large mesure que ses clients finaux ne se cassent les dents sur un bug lié à une des nouvelles fonctionnalités d’Office (bien que certains persistent, comme des soucis de synchronisation entre OneDrive et Office).

A l’heure actuelle, il n’existe pas de Ring comme pour le programme Windows Insider, mais cela va très vite changer. En effet, sur son blog, la team Office annonce l’arrivée d’un Fast Ring… très rapide d’ailleurs. D’ici quelques jours, ce dernier sera disponible et permettra de tester des versions de Office très avancées, puisqu’il s’agit de celles qui sont utilisées conjointement dans les tests internes chez Microsoft. Il s’agit donc de l’équivalent pour Office des builds Canary de Windows 10 (Mobile), presque le saint des saints dans le petit monde des Insiders.

En revanche, cela signifie donc que ces versions très avancées comporteront plus de bugs que celles qui étaient testées actuellement. Néanmoins, les mises à jour risquent d’être assez nombreuses.

Le but semble donc pour Microsoft de détecter en amont des bugs qui pourraient être corrigés avant de proposer des versions un peu plus stables au canal plus lent du programme Office Insider. Ainsi, les bugs remontés par cette deuxième session de test seront peut-être moins nombreux, plus précis ou encore ne concerneront que le visuel.

Ce nouveau Ring devrait donc faire son apparition dans les prochains jours et sera disponible pour les abonnées Office 365 inscrits au programme sur les plateformes Windows Desktop et Mobile), ainsi que Mac. Android et iOS seront servis, eux, que quelques temps après. Et si vous n’êtes pas inscrits et que vous désirez y participer, il suffit de vous rendre ici.

Bref, Microsoft fait prendre toujours plus d’ampleur à ses différents programmes Insider pour une raison simple : ça marche plutôt bien et cela permet de tester un panel de matériel beaucoup plus large. Tout n’est bien sûr pas rose, puisqu’on a les exemples des lancements Windows 10 Threshold 2 et Redstone 1 en production où des incompatibilités parfois pénalisantes étaient encore présentes ou encore des features qui ne fonctionnaient pas ou mal. Mais il reste que ces programmes dégagent plus de positif que de négatif, notamment au niveau de l’image renvoyée par les produits ou par Microsoft.

Source : Blog Office via WinBeta

A propos de l'auteur

Développeur .Net et vrai dingue de l’actualité Microsoft, je m’éclate à écrire des articles traitant de cette dernière.