OS Mobile VS OS ” Complet ” et d’autres choses

Bonjour à tous, aujourd’hui, nous coécrivons (oui oui, nous sommes deux cette fois ci, Olivier, @Roughboy05 et Florian Si, @Florian_Si sur Twitter ) cet article suite aux étranges comparaisons que nous voyons apparaître plus ou moins fréquemment dans un certain nombre de tests de produits et de plus en plus souvent depuis l’arrivée de Windows 8 ainsi que des produits hybrides ( les Surface Pro de Microsoft, les Yogas de Lenovo, etc..).

Et c’est justement un “test” de la Surface Pro 3 qui a attiré notre attention, publié sur le site “Le journal du net”, ce test produit induit en erreur sur certains points. Nous nous sommes donc dit que cela n’était pas une mauvaise idée d’écrire un petit article sur les tests produits et autres petites choses. Nous tenons tout de même à préciser que nous n’écrivons pas cet article afin de démolir le travail des autres, nous utilisons des exemples ici simplement afin de clarifier certains points et de démontrer notre propos.

Nous allons d’abord voir ce qui différencie un système d’exploitation (plus souvent appelé OS) mobile d’un OS plus “classique” de bureau, ensuite, nous avons choisi quelques “mauvaises comparaisons” trouvées dans des articles sur internet et nous allons expliquer pourquoi elles sont mauvaises et… Pour finir, nous tenterons d’expliquer ce qu’est le but d’un test, voilà, vous savez maintenant de quoi nous allons parler et où nous allons, c’est parti !

De la différence entre OS mobile et OS « complet »

Avant de commencer, il est bon de rappeler ce qu’est un OS dit mobile et ce qu’est un OS que nous qualifieront de complet. Ce terme complet vous apparaîtra plus clair quand nous aurons justement défini le terme d’OS mobile.

Quand Steve Jobs a présenté l’iPad en 2010, il en a parlé comme d’un appareil permettant de surfer de manière confortable sur le web, de lire des bouquins ou de regarder des vidéos ou des photos tranquillement installé dans son fauteuil, comme un gros pacha !

De fait, si l’on considère l’activité de l’utilisateur lambda sur un PC personnel, on aura tôt fait de se rendre compte que cela se limite peu ou prou à ce genre d’activité : la consultation de contenu, la consommation de médias. Ce faisant, ils n’ont absolument pas besoin d’un système d’exploitation qui va leur proposer de produire du contenu puisqu’ils se contentent de regarder les photos de la petite fille, de visionner des vidéos de chats sur YouTube et de liker les repas de famille sur Facebook. Cette présentation est caricaturale et c’est volontaire. Notre but est simplement de souligner que les besoins du commun des mortels quand ils utilisent l’outil informatique est de consommer du média, comme l’avait bien senti Monsieur Jobs. Et c’est probablement ce qui explique le succès des tablettes actuellement.

Nous dirons donc qu’un OS mobile est un OS qui permettait quasi-exclusivement de consommer du contenu, quel qu’il soit. Si, effectivement, il permet de faire autre chose et notamment de la production de contenu, le confort proposé n’est pas suffisant pour satisfaire quelqu’un qui voudrait le faire de manière sérieuse et professionnelle. L’OS complet, lui, va non seulement vous permettre de consommer mais aussi fournir toute une batterie d’outils divers. Ceux-ci vous permettront de gérer vos fichiers, d’utiliser des outils lourds destinés au monde du travail. Ces possibilités induisent une complexité d’utilisation bien supérieure à celle d’une tablette. Et si de nombreuses personnes utilisaient un PC sans trop de soucis jusqu’à présent, tout technophile digne de ce nom vous confirmera qu’au moindre souci, ces utilisateurs étaient bien en peine de s’en sortir.

Il faudra donc garder cet aspect à l’esprit pour la suite de l’article. OS mobile = consommation de médias ; OS complet = production de contenu. Avant de continuer plus loin, nous voudrions préciser deux aspects.

Ce que nous appelons des limitations de l’OS mobile, dans notre jargon de geek technophiles pervertis tient au fait que nous aimons créer ou simplement que nous avons eu l’habitude, pas forcément très bonne, d’avoir pléthore d’options à notre disposition dans les applications. L’OS mobile revient à l’essentiel. C’est une autre interprétation des besoins de l’utilisateur lambda.

Partant de là, les besoins d’un utilisateur lambda n’étant clairement pas les mêmes que les besoins d’un utilisateur avancé, iOS, Windows RT et Android dans une certaine mesure font l’impasse sur ces fonctions avancées pour se concentrer sur l’important : la consommation de médias. Windows 8 Pro qui se retrouve sur certaines tablettes permet à la fois cette consommation mais surtout la production de contenus. Comparer les deux reviendrait donc à comparer un vélo et une voiture : vous n’utilisez pas ces moyens de locomotion pour la même chose. Idem pour iOS et Windows 8.

Quelques exemples de comparaisons hasardeuses

Déjà, l’article N1 qui a déclenché tout ça : http://www.journaldunet.com/solutions/mobilite/test-surface-pro-3.shtml (petit détail, mais il affirme qu’il “faut” acheter le dock pour brancher sur un écran externe par ex pour en fait un vrai ordinateur portable, ce qui n’est évidemment pas le cas et qui aurait plutôt l’effet inverse. Il descend également Windows 8 avec son histoire de trophée de scout le plus lent sans aucun benchmark pour affirmer ses dires. Ce qui nous mènera à notre définition de ce qu’est un test, un peu plus bas).

Laissez un débutant essayer Windows 8 pendant 15 minutes… il sera scié par la simplicité d’iOS comparé à Windows 8.

Evidemment mais avec iOS, un débutant ne saura pas faire tout ce qu’il pourrait potentiellement faire avec Windows 8. Si maintenant, on cantonne le débutant à la partie ModernUI, la différence de complexité est-elle tellement flagrante ?

La performance de la Surface Pro 3 est supérieure à celle d’une tablette, mais sa taille paralyse ses chances en matière d’ultra portabilité face aux tablettes concurrentes – qui incluent d’ailleurs la propre Surface RT 2 de Microsoft. La Surface Pro 3 est de 450 grammes plus lourde que l’iPad, et son écran de 12 pouces n’est pas très confortable pour une lecture en position inclinée sur un canapé ou dans un train, pour lire un e-book ou regarder un film sur Netflix. Si vous souhaitez une tablette, un iPad, un Kindle Fire, ou une Google Nexus 7 sont bien mieux. La Surface Pro 3 est trop grosse, et la durée de sa batterie est trop faible par rapport à la concurrence.

Comparons ce qui est comparable. La SP3 n’est pas fait pour concurrencer l’iPad mais pour concurrencer le MacBook Air. Il s’agit donc de la comparer à quelque chose de similaire. Sinon, on pourrait aussi comparer l’iPhone à la SP3. Admettons donc qu’elle remporte le prix de la tablette la moins pertinente. Si je cherche un ultraportable, l’iPad (puisque c’est à lui que semble devoir être comparée la Surface Pro 3) remportera très sûrement la palme de l’alternative la plus pathétique : il ne tient « debout » que grâce à une smart cover qu’il faut ajouter au prix. Son écran de 10 pouces n’est pas pratique pour travailler.

Si maintenant je cher une machine qui fait à la fois tablette et ultraportable, dois-je acheter un MacBook Air ET un iPad ? Non, je me dirigerai vers une Surface Pro 3 parce que mon banquier ne me le pardonnera jamais et que je préfère ne garder qu’un minimum d’appareil pour faire ma besogne.

On voit ici qu’une comparaison hasardeuse peut facilement se retourner en sens inverse.

Magnifique comparaison / confusion entre des pc windows 8 et des tablettes android ou IOS !! il nous dit que cest plus lourd ( lol ) et dit aussi que windows rt permetpas de faire tourner d’apps desktop ( relol ) http://dxtrbrown.wordpress.com/2014/03/19/why-i-hate-windows-8-airing-of-grievances/ ( Anglais )

Many Windows 8 computers seem bulkier and heavier than iOS and Android tablets (Plusieurs ordinateurs sous Windows 8 semblent plus encombrants et plus lourds que les appareils sous iOS et Android)

Trouvez-vous tellement étonnant qu’un PC portable pèse bien plus lourd qu’une tablette ? Vous avez déjà essayé de porter votre PC à une main (sans parler de l’utiliser de cette façon) ? Je propose un comparatif entre un lit et une chaise dans laquelle nous dirions que la chaise, c’est tout pourri parce que si on s’allonge dessus, on doit avoir de super abdos et que c’est super fatiguant !

The Windows RT variety of Windows 8 can’t run many traditional desktop apps and relies on the Windows Store which still leaves much to be desired in the app.

J’imagine que dans son test de l’iPad, ce charmant personnage a mis dans les moins du produit qu’il ne pouvait pas faire tourner les apps OS X sur sa tablette. Et que pour Android, il a tenté de faire tourner Amarok mais que ce n’était pas possible. Du coup, Android c’est moisi ?

Quel est le but d’un test

Un test est réalisé par une certaine personne ou par une équipe, il peut s’agir de journalistes (professionnels ou amateurs) et peut concerner un produit matériel ( téléphone, ordinateur, tablette, etc… ) ou logiciel ( Windows 8, une application, Photoshop 6, etc…). Il est très important de bien faire la différence entre un test et un billet d’humeur. Le premier est censé se faire de manière “objective” même s’il y a bien entendu une part pour le ressenti ( voir la MindMap en dessous ) et nous serons tous d’accord pour dire qu’il est impossible d’être objectif à cent pour cent. Néanmoins, un testeur doit essayer de tendre vers l’objectivité, encore plus lorsqu’il est professionnel ou bien que le site sur lequel il écrit a une large audience. Le second quant à lui est un article dans lequel l’auteur va donner son avis sans forcément argumenter, il n’y a pas cette “obligation” d’être objectif.

Bref, un test sert à tout plein de choses, il permet tout d’abord de découvrir un produit et dinformer sur celui-ci, ensuite, il va avoir pour autre but d’aider les lecteurs et lectrices à se faire un avis sur le produit testé sans l’avoir jamais touché, vu ou utilisé soi-même et enfin, il a pour objectif de permettre à ceux qui l’ont lu de pouvoir comparer deux produits équivalents ( si l’auteur fait les bonnes comparaisons dans son article seulement ! ). Par exemple, il pourra permettre de comparer un Nokia Lumia 630 et un Nokia Lumia 635 (deux téléphones de même gamme, dans la même zone de prix mais qui n’ont pas les mêmes avantages, l’un est 4G, l’autre est Double Sim).

Très souvent, un test va être en plusieurs parties afin d’être le plus clair possible, on va souvent retrouver quelque chose comme ça pour les tests de smartphone par exemple :

Introduction (Date d’annonce, la gamme du produit, son nom, l’OS qu’il utilise, etc etc )Rappel général des caractéristiques et un déballage

Le design de l’appareil

L’écran ainsi que le son

Le système utilisé (OS, Windows Phone 8.1 par exemple) et les performances

L’appareil Photo / les vidéos et l’autonomie

et enfin, une conclusion avec quelques autres photos du smartphone

Cette suite d’étapes n’est bien sûr pas complète, elle peut changer selon le site, le rédacteur et le type de produit (on ne retrouve pas le même test pour un ordinateur et pour un smartphone, c’est tout à fait normal, il y a des points différents à tester ). Le testeur doit bien entendu essayer d’être clair, de ne pas utiliser de mots trop compliqués ou bien il faut les expliquer afin que le test soit accessible, il faut bien entendu essayer d’être objectif, comme je le disais auparavant et de bien préciser le public visé, il ne faut pas avoir les mêmes exigences sur un produit entrée de gamme et sur un produit haut de gamme dont le prix ne sera bien entendu pas le même.

Quoi qu’il en soit, ce qui précède pourrait se résumer grâce à une petite mindmap qui ressemblerait à ceci :

Mind Map

Conclusion

Nous tenons à le rappeler ici : notre but en écrivant cet article n’est ni de casser des blogeurs qui font généralement bien leur boulot, ni de cracher sur la concurrence pour nous faire mousser. Toutefois, il nous semblait important de rappeler à quel point certaines comparaisons peuvent être hasardeuses. Et pourtant… A force de les lire et de les relire sur toutes sortes d’articles et de commentaires, elles ont fait leur chemin et sont souvent perçues comme des vérités avérées. Et elles peuvent l’être si on ne prend pas le recul nécessaire.

Il nous a donc semblé important de remettre certains propos en perspective de manière à vous amener à voir les choses sous un angle différent. N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de ces quelques réflexions, si elles vous semblent justes, correctement argumentées ou au contraire fausses et partisanes. A vous la parole !

PS : Nous avons pris un très grand plaisir à écrire cet article pour livetile.fr et c’était une expérience d’autant plus amusante et enrichissante que nous étions deux à écrire cette fois ci.